Vin Bourgogne

Edition du 05/04/2016
 

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Référence

Domaine PRIEUR-BRUNET

En digne représentante de la 7e génération, Dominique Uny-Prieur, secondée aujourd’hui par son fils Guillaume (8e génération), poursuit une politique qualitative familiale exemplaire, qui met en avant une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins.


Le 11 Ventôse de l’An 12 (11 mars 1804), les frères Jean et Claude Prieur acquièrent le Domaine du Château Perruchot à Santenay. Seul Jean Prieur eut une descendance et depuis près de deux siècles, cet héritage a été transmis de génération en génération comme en témoigne l’arbre généalogique qui remonte au XVIIe siècle. C’est ainsi que se sont succédés Jean Prieur et son frère Claude, Claude Prieur Ponnelle, Jean-Baptiste Prieur Blondeau, Jules Prieur Saladin, Georges Prieur Collin. En 1955, grâce à l’union de Guy Prieur et d’Élisabeth Brunet, native de Meursault, le Domaine prend un nouveau départ et devient le Domaine Prieur-Brunet en raison de l’apport d’un important vignoble familial sur Meursault. De cette union naquirent deux filles, Dominique et Chantal. Dominique, après un bac commercial, a passé avec son époux à la faculté d’œnologie de Dijon, son diplôme en 1978. Parlant couramment anglais et allemand, c’est avec plaisir qu’elle aime recevoir les nombreux clients au caveau. Aujourd’hui, à la suite du décès de Claude en 2003, son fils Guillaume (8e génération) est à ses côtés, après avoir brillamment obtenu le diplôme de l’Académie Commerciale Internationale et poursuivi ses études à l’École Supérieure de Commerce de Dijon. Ce vaste Domaine de 20 ha sur la Côte de Beaune est largement ancré à Santenay-le-Haut, dans cette jolie maison coiffée de tuiles vernissées. Un site à Meursault, “le Moulin Juda”, facilite les déplacements des engins de culture. La maison possède une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins. Les sols et les vignes ont toujours été travaillés dans un esprit d’une viticulture “raisonnée”. Le Domaine produit à parts égales des vins rouges et blancs. Leurs fleurons sont le Santenay Maladière 1er Cru rouge (5 ha) et le Meursault Charmes 1er Cru blanc (1,20 ha). “En 2015, nous dit Guillaume Uny-Prieur, nous avons souffert de la sécheresse entre Juin et Juillet, avons eu un peu de pluie fin Juillet, ce qui était parfait pour les blancs, par contre cela a tardé pour les rouges, ce qui donne des vins très denses, très concentrés mais en petite quantité. Qualitativement ce sont des vins magnifiques. Nous n’avons pratiquement pas eu de tri à faire, les vendanges très saines se sont faites par un temps splendide, sans une goutte de pluie ! Nous avons effectué des macérations normales, grâce aux peaux épaisses nous avons pu extraire au maximum car nous avions la structure, le gras ; pour l’instant, on peut dire que le 2015 est le meilleur millésime depuis 2009. Que ce soit pour les blancs ou les rouges nous avions des degrés élevés supérieurs à 2003, des degrés naturels avoisinant les 14°. Pour les blancs, quantité et qualité exceptionnelles, pour les rouges 2015, qualité exceptionnelle mais peu de quantité. Nous investissons dans le travail du sol, le labour participe à faire respirer les sols ce qui est très important et de plus nous utilisons de moins en moins de désherbant. Nous travaillons plus maintenant dans le respect de l’environnement. Blancs 2014 : très belle fraîcheur aromatique, arômes de fleurs et fruits blancs, des vins très frais, très minéraux, un style de vin différent du 2013, des vins qui seront agréables sur des styles de cuisine différents. Le 2014 est bien typé et le 2013 plus gourmand. Rouges 2014 : les vins sont encore à l’élevage. Il y a un réel potentiel, matière et acidité étaient au rendez-vous. Blancs 2013 : beau mix bois-acidité-fruité, belle longueur en bouche, assez plaisant, des vins qui ne sont pas dominés par le bois, belle ampleur aromatique, un millésime très plaisant. Nous avons déjà vendu plus de la moitié de la récolte, donc il ne reste plus trop de bouteilles. Rouges 2013, les vins s’ouvrent gentiment, on obtient un millésime un peu plus concentré que d’habitude, belle matière, des vins pas trop lourds, pas trop durs, riches en structure, en couleur, bien aromatiques, des vins très plaisants dès maintenant mais que l’on peut garder en cave pour les laisser vieillir.

   

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Dominique et Guillaume Uny-Prieur
Rue de Narosse - BP 9
21590 Santenay
Téléphone : 03 80 20 60 56
Télécopie : 03 80 20 64 31
Email : uny-prieur@prieur-santenay.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT BOURGOGNE ROUGES
e_bourgogne_rouge.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
ESMONIN (GCh)
GELIN (Fixin)
Philippe LECLERC (GC)
Pierre BOURÉE (Ch Ch)
Marc BROCOT (Mars.)
FOUGERAY DE BEAUCLAIR
Henri REBOURSEAU (Ch)
SEGUIN MANUEL
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

Clos des LAMBRAYS (MSD)
MONTS-LUISANTS (MSD)
Pierre AMIOT (Clos de la Roche)
François BERTHEAU
COQUARD-LOISON-FLEUROT (ChM)
VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
CHEVILLON-CHEZEAUX (N)
COUDRAY-BIZOT (É)
François GERBET (VR)
GROS (Gd-É)
René CACHEUX
LOUIS LATOUR
POULETTE (Vr)
BERTAGNA
Manuel OLIVIER
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

AMPEAU (V)
Antonin GUYON (V)
PRIEUR-BRUNET (V)
Michel PRUNIER (AD)
VIRELY-ROUGEOT (P)
Albert BOILLOT (P)
B. DELAGRANGE (V)
DICONNE (AD)
MUSSY (P)
COSTE-CAUMARTIN
VIOLOT-GUILLEMARD (P)
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

ANTONIN GUYON (C)
MAREY (C)
Clos BELLEFOND (S)
Gérard DOREAU (Mo)
DUBREUIL-FONTAINE (C)
Jean-Jacques GIRARD (PV)
DENIS (AIC)
JAFFELIN (PV)
CHOUPETTE (S)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

BRUYÈRE (Mâcon)
Alain VIGNOT
HEIMBOURGER (Irancy)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
Nicolas POTEL*
Olivier GUYOT*
DEREY (Fixin)
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

(PIERRE NAIGEON (CHM)*)
VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
CRUCHANDEAU*
Jean PETITOT (Côte Nuits)
LABOURE-ROI
(CH. DE SANTENAY)
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

PIGUET-CHOUET (AD)*
NUDANT (V)
POULLEAU (V)
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

JACOB (C)
ARDHUY (C)
BERTHELEMOT (Beaune)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

BLASON DE VAIR*
VAUCHER*
BERGER-RIVE
Eric DARLES (Irancy)*
PARIZE (Givry)*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

GEVREY-
CHAMBERTIN
FIXIN
AUTRES
(Ch. de MARSANNAY (Ch))
MOREY SAINT-DENIS
CHAMBOLLE-
MUSIGNY

VOSNE-ROMANEE
NUITS ST GEORGES VOUGEOT
COTE DE NUITS
VOLNAY
POMMARD
AUTRES

(PIERRE ANDRE)
CORTON
COTE DE BEAUNE AUTRES

C.PAULANDS (AlC)
COTE CHALONNAISE MACON
AUTRES

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine DENUZILLER


Toujours très bien classé. Créée en 1919 par Jean Denuziller, l'exploitation fut développée par son fils Lucien pour devenir en 1986 le Domaine Denuziller, géré par ses petits-fils Gilles et Joël. Parfaitement situé au cœur du village de Solutré, le domaine couvre 13,5 ha de vignes (11 de Pouilly-Fuissé, 0,50 de Saint-Véran et 2 de Mâcon-Solutré). Associant le travail du sol et l'enherbement naturel maîtrisé, on travaille ici dans le respect de l'environnement (aucun engrais chimique, lutte raisonnée, confusion sexuelle...). Voilà un très beau Pouilly-Fuissé Le Clos 2013, élevé en fûts de chêne, où l’on trouve des notes de pomme et d’amande, typé, de bouche puissante, de robe jaune pâle, savoureux et tout en délicatesse. Le 2012, suave, avec des nuances de pêche et de tilleul persistantes, est tout en distinction, complexe et rond. Le Pouilly-Fuissé Prestige 2013, qui fleure la poire et l’aubépine, tout en bouche, développe un bel équilibre entre la fraîcheur et le fruité. Goûtez le Pouilly-Fuissé Astragale 2013, qui sent bon la pomme et la noix fraîche, fin et riche à la fois, de belle robe jaune pâle aux reflets d'or, le joli Saint-Véran, tout en nuances aromatiques (genêt, poire mûre...), qui emplit bien le palais, charmeur comme le Mâcon-Solutré, un vin de bouche fraîche et souple où l’on retrouve des connotations de fleurs fraîches, idéal, par exemple, sur des bricks aux herbes et au œufs ou un chou farci.

Gilles et Joël Denuziller
Le Bourg
71960 Solutré-Pouilly
Téléphone :03 85 35 80 77
Email : domaine.denuziller@orange.fr

Domaine HEIMBOURGER Père et Fils


La famille Heimbourger exploite la vigne depuis 3 générations, sur un terroir spécifique à la région, de coteaux de nature argilo-calcaire : le kimméridgien. “Nous avons restauré notre caveau de dégustation, en faisant un cadre chaleureux avec pierres et poutres apparentes,” précise-t-on. Excellent Chablis cuvée Pierre 2014, dont la particularité est, qu'après le pressurage et le débourbage, le jus est descendu directement en tonneaux dans la cave, où il fait sa fermentation alcoolique et malolactique. Les derniers mois, un bâtonnage est effectué une à deux fois par semaine. Après ces 11 mois d'élevage, le vin est filtré puis mis en bouteilles... le tout donnant ce vin rond, floral au nez comme en bouche, avec des notes de rose et d’amande, très persistant, charmeur par sa finesse aromatique, de bouche profonde et intense où se retrouvent le lis et la pêche mûre, un vin parfait sur des noix de Saint-Jacques au fenouil ou une bouillabaisse de lotte. Le Chablis 2014, issu du terroir de Chablis, Courgis et Préhy, est marqué par cette vivacité persistante due à ce beau millésime classique de l’appellation, associant richesse aromatique et ampleur en bouche, avec des connotations d’aubépine et de pomme, un vin très charmeur. L’Irancy cuvée Pierre rouge 2013, issu d’un élevage de 11 mois en fûts de chêne (Pinot noir majoritaire et 5% de César), au nez dominé par les petits fruits rouges cuits (griotte, pruneau), de belle robe soutenue, est un vin avec une structure très harmonieuse. L’Irancy 2013, élevage pour 40% en fût de chêne durant 11 mois, est biedn typé, de robe pourpre intense, aux notes classiques de mûre et de sous-bois, avec des tanins souples.

Olivier Heimbourger
Rue de la Porte-de-Cravant
89800 Saint-Cyr-Les-Colons
Téléphone :03 86 41 40 88 et 06 19 58 54 84
Télécopie :03 86 41 48 83
Email : heimbourger@wanadoo.fr
Site personnel : www.domaine-heimbourger.com

Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils


Le père et la fille gèrent ce domaine de 20 ha, où les méthodes culturales sont respectueuses de l'environnement, l'objectif étant de produire une vendange riche et saine, tout en assurant la pérennité des terroirs. Les amendements et les applications de produits phytosanitaires sont raisonnés, les sols travaillés dans le but de préserver au maximum l'équilibre naturel des vignes. La récolte est assurée à la main à maturité et triée à l'arrivée en cuverie. Beau Pernand-Vergelesses Premier Cru Clos Berthet rouge 2013, de robe pourpre, qui asso- cie charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent la violette, la prune et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu mais tout en finesse. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Clos Berthet Monopole blanc 2011, marqué par son terroir, qui lui confère ce goût minéral, d'une très grande finesse, bien racé, au nez de fleurs et de fougère, tout en complexité d'arômes. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Île des Vergelesses rouge 2013 est ferme et coloré, de bouche intense, aux tanins puissants et soyeux à la fois, très typique de ce cru, aromatique, qui développe au nez des senteurs de mûre et de griotte noire. Remarquable Pommard Épenots Premier Cru 2012, au nez dominé par le cuir et la prune, d’une jolie concentration en bouche, aux tanins savoureux, légèrement épicé comme il se doit, un vin coloré et charnu, de très bonne évolution comme le Savigny-Les-Beaune Premier cru Les Vergelesses rouge 2012, d’une richesse réelle et persistante, charnu, puissant et bien persistant, aux saveurs intenses à dominante de fruits cuits. L’Aloxe Corton Les Vercots Premier Cru 2013, de robe pourpre, au nez subtil (griotte, humus), tout en rondeur, est bien typé.

Bernard Dubreuil et Christine Gruère-Dubreuil

21420 Pernand-Vergelesses
Téléphone :03 80 21 55 43
Télécopie :03 80 21 51 69
Email : domaine@dubreuil-fontaine.com
Site personnel : www.dubreuil-fontaine.com

DOMAINE GERARD TREMBLAY


Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et son fils Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd'hui 34 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s'ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru dont un fantastique Valmur, l'un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d'apporter autant de soins à l'élevage de ses Grands Crus qu'à celui de ses vins de Chablis et plus d'un serait surpris à une dégustation à l'aveugle d'une si belle qualité de vins. Le Petit Chablis est rond, floral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru "Beauroy" est d'une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru "Côte de Léchet" a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru "Montmain" a un nez complexe et fin, il est très long et persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru "Fourchaume" est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d'une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru "Valmur", régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.

Gérard Tremblay
12, rue de Poinchy
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 40 98
Télécopie :03 86 42 40 41
Email : gerardtremblay@vinsdusiecle.com
Site : gerardtremblay
Site personnel : www.chablis-tremblay.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine Antonin GUYON


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “En 2014, nous raconte Dominique Guyon, nous avons eu un printemps précoce puis avons connu un épisode de grêle très important sur Volnay, Meursault, Beaune, Pernand, Aloxe-Corton… surtout sur Volnay et Meursault où c’est la troisième année que nous sommes grêlés à 50%. Heureusement, vers le 25 août, le grand beau temps est revenu avec un vent du Nord qui ventilait bien les raisins. Les conditions ont été idéales pour la maturation et l’état sanitaire des raisins, les vendanges se sont effectuées sous un grand soleil vers le 20 septembre, les raisins étaient très mûrs.
A l’élevage, les Vins blancs 2014 se caractérisent par une grande maturité avec des équilibres très intéressants, des Vins très purs, très précis, aux arômes de fleurs blanches, une bonne acidité associée à des Vins riches et gras, cela laisse augurer un joli potentiel de garde. Ce sont des Vins qui ne sont pas trop lourds, des Vins très purs, très ciselés.
Rouge 2014 : vraiment un grand Bourgogne, très belle réussite, belle couleur, notes très fruités de fruits frais, les tanins sont assez veloutés, ronds, ce sont des Vins d’une grande finesse, très typés Bourgogne, comme les 2010.
En 2013, la moitié de la Côte de Beaune a été grêlée, nous avons fait un quart de récolte, en Côtes de Nuits, nous avons récolté très peu. Finalement tout confondu, nous n’avons pas fait la moitié d’une récolte normale. Peu de raisins en Corton Charlemagne, notre rendement n’atteint que 15 hl/ha pour vous donner un exemple. Les raisins étaient très concentrés, donc nous avons réussi à obtenir une bonne maturité. Si on résume, en 2013, des Vins de très bonne qualité mais en très faible quantité. Les 2013 ont d’ailleurs très bien évolué à l’élevage. Superbes couleurs, tanins très fondus, très ronds, des Vins très équilibrés. Pour moi, le 2013 s’apparente au 2012, il y a notamment des Vins remarquables dans la Côte de Nuits. C’est assez surprenant, après la récolte délicate, on ne s’attendait pas à un tel résultat qualitatif ! Blanc 2013 : vin intéressant, gras et riche mais qui n’a pas la pureté du 2012 et 2014, un vin très accessible. Le rouge 2013 est supérieur au blanc, il ne sera pas trop tannique, les tanins sont veloutés et permettront au vin d’être agréable dans sa jeunesse. Les robes sont très sombres, arômes fins et tanins souples, une belle réussite.
Ne pas oublier les 2012, un grand millésime, les Vins sont très précis, très purs, tanins agréables, arômes de petits fruits, framboise, fraise, notes de violette et plutôt arômes de cerise dans les Côtes de Nuits. Les 2012, sont des Vins rouges délicieux et les blancs 2012 sont tout aussi réussis: riches, longs en bouche, arômes de fleurs blanches, tout à fait typés grand Bourgogne blanc, aucune déception.”
Il a raison et on le comprend quand on débouche ce formidable Meursault-Charmes Premier Cru Les Charmes Dessus 2013, un vin minéral avec des notes d’amande, de fruits secs et de miel, associe nervosité et souplesse en bouche, suave, d’excellente évolution. Le 2012 est gras et suave en bouche, aux connotations de pêche, de pomme, de miel et de genêt, très aromatique, très charmeur, de belle évolution, un très grand vin qui mérite une cuisine raffinée. Le 2011, de jolie robe dorée,  Des Vins où la minéralité s’allie au velouté, du grand art comme dans ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2011, au nez dominé par les fruits mûrs et le pain brioché, très ample en bouche.
Splendide Corton-Charlemagne Grand Cru 2013, où dominent le chèvrefeuille, la poire, le musc et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, d’une belle longueur en bouche. Le 2012 un très beau vin, où s’entremêlent les épices et la vanille, qui associe structure et onctuosité en bouche, suave.
Le Corton Clos du Roi Grand Cru 2013, typé, de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins très étoffés, est un vin velouté où l’élégance s’exprime à plein. Le 2012 est plein et riche, aux nuances de fruits des bois et aux notes giboyeuses, puissant et savoureux, un vin ample, très légèrement poivré en finale, de grande évolution. Le 2011 associe puissance et finesse, au nez complexe et persistant de fruits très mûrs et de truffe, de bouche savoureuse où l’on retrouve les sous-bois et la griotte confite, bien charnu comme ce 2010, très classique de son appellation, de robe intense, au nez dominé par la truffe et les fruits surmûris, un vin riche et distingué à la fois, dense et charmeur, de garde, évidemment. Le Corton-Bressandes Grand Cru 2013, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits macérés et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, est un vin qui mérite un peu de patience.
Le Chambolle-Musigny Clos du Village Monopole 2013, très fin, avec ses senteurs animales spécifiques, est un vin tout en charme. Beau 2012, coloré, mêlant charpente et velouté en bouche, très parfumé, poursuit son évolution et développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, suave et complexe, riche en couleur comme en matière, parfait avec un salmis de bécasse ou un rôti de veau en croûte.
Il y a aussi cet excellent Gevrey-Chambertin La Justice 2013, aux tanins bien présents et savoureux, aux notes de fraise des bois et de mûre, de belle robe soutenue, alliant charpente et rondeur. Le 2012 développe nez dominé par le cassis mûr, la violette et l’humus, de bouche épicée, charnu comme on les aime, généreux et parfumé, alliant rondeur et structure, d’une richesse séduisante et persistante.  
On poursuit avec cet Aloxe-Corton Premier Cru Les Fournières 2013, tout en bouche, très classique, parfumé (cerise noire, humus), de couleur soutenue, aux tanins fermes mais soyeux à la fois, comme le Savigny Les Beaune les Goudelettes 2013, de robe pourpre, au nez puissant et persistant de framboise et de cerise noire, rond et riche, de bouche bien corsée.

Dominique Guyon
Bureau : 26, rue Chabot-Charny - 21000 Dijon
21420 Savigny-Lès-Beaune
Tél. : 03 80 67 13 24
Fax : 03 80 66 85 87
Email : domaine@guyon-bourgogne.com
www.guyon-bourgogne.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Domaine Manuel OLIVIER


Issu d’une famille d’agriculteurs, Manuel Olivier s’installe en 1990, avec quelques hectares de vignes et cultive également des petits fruits. Aujourd’hui, grâce à ses efforts, il exploite un domaine de 11 ha. La culture est raisonnée.
Le Vosne Romanée Les Damaudes 2013, avec des senteurs intenses de fruits surmûris et d’épices, de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux, poursuit son évolution, comme le Nuits-Saint-Georges 2012, un vin de bonne garde. Le Clos Vougeot 2012, de robe pourpre, marqué par son terroir, aux senteurs de sous-bois et de fruits, est un vin aux tanins puissants. Le Pommard Premier Cru 2012,
Il y a aussi le Meursault Premier Cru 2012, riche au nez, avec des notes de rose, de pêche et d’aubépine, le Chambolle-Musigny 2013, classique, parfumé (mûre, épices douces, poivre rose), aux tanins présents et très élégants à la fois, et le Gevrey-Chambertin 2013, au nez complexe avec des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse, riche au nez comme en bouche.

Domaine des MONTS LUISANTS


Au sommet. La constitution du domaine est l’œuvre de Bernard Dufouleur, qui, dans le milieu des années 1960, a acheté et échangé des parcelles diverses, pour aboutir à un ensemble homogène et cohérent. Vignoble de 3,4 ha.
“J’aime les vins plus dans la longueur que sur la largeur, raconte Jean-Marc Dufouleur. En 2007, j’ai fait des vendanges entières à 100%, c’est-à-dire non éraflées. Il faut une très belle maturité de raisins, des rafles très saines, car c’est une prise de risque et puis c’est une vinification plus difficile qui fait beaucoup plus appel aux sens du vinificateur. C’est une tradition bourguignonne. La texture du vin est alors différente. J’ai pratiqué la vendange entière en 2002, qui est un très beau millésime en Bourgogne, ainsi qu’en 2003. Au départ, les promesses semblaient identiques et, je me suis aperçu qu’en fin d’élevage, les deux vins avaient des personnalités bien différentes. La vendange entière apporte beaucoup de finesse au vin, et il est vrai que c’est une caractéristique propre au Pinot Noir des grands vins de Bourgogne. Avec ce cépage associé à nos terroirs, on est moins sur le fruit, plus dans la complexité.
Je laisse son libre-arbitre au client qui achète la bouteille et qui la consomme, chacun a son goût et je ne suis pas là pour le formater. J’affirme mon style, je valide mes arbitrages, je garde la main “douce” pour les tanins et qui m’aime me suive! Je m’adresse à un public en marge, averti. Le vin est un produit essentiellement culturel, mon vin s’adresse à ceux qui ont envie de faire travailler leurs neurones. J’ai une vinothèque avec des millésimes plus anciens à vendre, à partir de 2000, qui a été mon premier millésime à vendanger, car autant il y a des amateurs de vins jeunes, croquants, autant il y en a d’autres qui préfèrent les vins d’évolution, aux arômes tertiaires que l’on retrouve uniquement dans les vins plus vieux. C’est donc particulièrement intéressant d’avoir cette “banque” de millésimes qui permet à chacun de trouver son bonheur.
Pour le millésime 2013, poursuit Jean-Marc Dufouleur, nous avons eu une météo capricieuse, septembre froid et pluvieux, d’où une maturité faible. Les vendanges ont débuté le 28 septembre dans d'excellentes conditions et ont été très rapides, la vinification s'est très bien passée, l'état sanitaire était parfait, et, au final, nous avons obtenu des vins nets, francs, fruités, souples, des “vins de soif”, de plaisir. Seul hic : une quantité moindre.
En 2014, belle revanche climatique par rapport à  2013, les vendanges se sont déroulées à partir du 9 septembre et tout a été pour le mieux: des vins  structurés, avec une grande sucrosité et une belle acidité, vraiment très prometteurs.
En 2015, nous terminons la vente des 2012 puis l'on passera aux 2013 au 2e trimestre.”
Comme d’habitude, formidable Morey-Saint-Denis Premier Cru Les Monts Luisants 2013, sol argilo-calcaire et très caillouteux, vignes de plus de 36 ans, élevage en fûts de chêne pendant 18 mois, coloré et intense, aux tanins bien équilibrés, alliant charpente et souplesse, très élégant, avec des arômes mûrs et complexes de cassis et de groseille, est riche en bouche, d’excellente évolution. Le 2012 est marqué par ce grand millésime bourguignon, de robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, qui associe charpente et distinction. 
Remarquable 2011, charnu, ample, aux tanins très structurés, au nez dominé par la mûre, la violette et l’humus, de bouche épicée et persistante, un vin qui possède des tanins puissants et très fins à la fois, d’un grand équilibre, de garde comme ce grand 2010, très harmonieux, intense, aux notes de cassis très mûr et d'épices, aux tanins fermes et serrés, mais veloutés à la fois, de bouche voluptueuse, complexe, où s’entremêlent le poivre, la prune, le cuir et la cannelle. 
Exceptionnel 2009, de bouche puissante, aux tanins fondus, avec ces notes bien caractéristiques de truffe et de petits fruits mûrs légèrement épicés, un vin qui se foûte déjà remarquablement bien, mais possède un réel potentiel de garde. Le 2008 exhale des notes intenses de violette, de fruits surmûris (prune, groseille) et de cannelle, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux, de grande évolution. Superbe 2007, racé, de couleur profonde, plein, au nez complexe où dominent les fruits mûrs et les épices, aux tanins fondus et riches à la fois, non encore à maturité bien entendu. Le 2005, encore fermé, dense et distingué, au nez très parfumé et typique dominé par la cerise et le cuir, très fin, est un vin puissant et gras comme il le faut, bien persistant en bouche, vraiment savoureux.
Le 2002 est encore un grand vin racé, complexe, charnu et très savoureux, parfaitement équilibré aux arômes de fruits noirs, d’épices, d’une très belle structure, d’un équilibre superbe. Il y a également son Morey-Saint-Denis Premier Cru Les Genavrières 2010, racé, au nez de truffe et de violette, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits cuits, fin et dense en bouche, de garde.

Jean-Marc Dufouleur

> Les précédentes éditions

Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013
Edition du 09/07/2013
Edition du 02/07/2013
Edition du 25/06/2013
Edition du 18/06/2013
Edition du 11/06/2013
Edition du 04/06/2013
Edition du 28/05/2013
Edition du 21/05/2013

 



Sylvain MOSNIER


Domaine Jacques CARILLON


Domaine Jean CHARTRON


Domaine BERTHAUT


Jean-Paul PAQUET & Fils


Domaine Jean-Jacques GIRARD


Domaine Guy ROBIN


Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils


Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils


Domaine GROS Frère et Soeur


Domaine François BERTHEAU


Domaine Michel PRUNIER et Fille


AUVIGUE


Domaine SEGUIN-MANUEL


Domaine Marc JOMAIN


Domaine VIRELY-ROUGEOT


Gérard TREMBLAY


Jean-Yves LAROCHETTE


Pierre BOURÉE Fils


Domaine Pierre MAREY et Fils


Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX


Domaine Daniel DAMPT et Fils


Domaine DENUZILLER



HENRY NATTER


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


CHATEAU HOURBANON


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


DOMAINE VINCENT BACHELET


CHATEAU LA GALIANE


CHATEAU REDORTIER


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


CHATEAU LAROQUE


CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET


CHAMPAGNE GOSSET


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE DE L'AMAUVE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales