Vin Bourgogne

Edition du 01/11/2016
 

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Référence

Domaine PRIEUR-BRUNET

En digne représentante de la 7e génération, Dominique Uny-Prieur, secondée aujourd’hui par son fils Guillaume (8e génération), poursuit une politique qualitative familiale exemplaire, qui met en avant une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins.


Le 11 Ventôse de l’An 12 (11 mars 1804), les frères Jean et Claude Prieur acquièrent le Domaine du Château Perruchot à Santenay. Seul Jean Prieur eut une descendance et depuis près de deux siècles, cet héritage a été transmis de génération en génération comme en témoigne l’arbre généalogique qui remonte au XVIIe siècle. C’est ainsi que se sont succédés Jean Prieur et son frère Claude, Claude Prieur Ponnelle, Jean-Baptiste Prieur Blondeau, Jules Prieur Saladin, Georges Prieur Collin. En 1955, grâce à l’union de Guy Prieur et d’Élisabeth Brunet, native de Meursault, le Domaine prend un nouveau départ et devient le Domaine Prieur-Brunet en raison de l’apport d’un important vignoble familial sur Meursault. De cette union naquirent deux filles, Dominique et Chantal. Dominique, après un bac commercial, a passé avec son époux à la faculté d’œnologie de Dijon, son diplôme en 1978. Parlant couramment anglais et allemand, c’est avec plaisir qu’elle aime recevoir les nombreux clients au caveau. Aujourd’hui, à la suite du décès de Claude en 2003, son fils Guillaume (8e génération) est à ses côtés, après avoir brillamment obtenu le diplôme de l’Académie Commerciale Internationale et poursuivi ses études à l’École Supérieure de Commerce de Dijon. Ce vaste Domaine de 20 ha sur la Côte de Beaune est largement ancré à Santenay-le-Haut, dans cette jolie maison coiffée de tuiles vernissées. Un site à Meursault, “le Moulin Juda”, facilite les déplacements des engins de culture. La maison possède une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins. Les sols et les vignes ont toujours été travaillés dans un esprit d’une viticulture “raisonnée”. Le Domaine produit à parts égales des vins rouges et blancs. Leurs fleurons sont le Santenay Maladière 1er Cru rouge (5 ha) et le Meursault Charmes 1er Cru blanc (1,20 ha). “En 2015, nous dit Guillaume Uny-Prieur, nous avons souffert de la sécheresse entre Juin et Juillet, avons eu un peu de pluie fin Juillet, ce qui était parfait pour les blancs, par contre cela a tardé pour les rouges, ce qui donne des vins très denses, très concentrés mais en petite quantité. Qualitativement ce sont des vins magnifiques. Nous n’avons pratiquement pas eu de tri à faire, les vendanges très saines se sont faites par un temps splendide, sans une goutte de pluie ! Nous avons effectué des macérations normales, grâce aux peaux épaisses nous avons pu extraire au maximum car nous avions la structure, le gras ; pour l’instant, on peut dire que le 2015 est le meilleur millésime depuis 2009. Que ce soit pour les blancs ou les rouges nous avions des degrés élevés supérieurs à 2003, des degrés naturels avoisinant les 14°. Pour les blancs, quantité et qualité exceptionnelles, pour les rouges 2015, qualité exceptionnelle mais peu de quantité. Nous investissons dans le travail du sol, le labour participe à faire respirer les sols ce qui est très important et de plus nous utilisons de moins en moins de désherbant. Nous travaillons plus maintenant dans le respect de l’environnement. Blancs 2014 : très belle fraîcheur aromatique, arômes de fleurs et fruits blancs, des vins très frais, très minéraux, un style de vin différent du 2013, des vins qui seront agréables sur des styles de cuisine différents. Le 2014 est bien typé et le 2013 plus gourmand. Rouges 2014 : les vins sont encore à l’élevage. Il y a un réel potentiel, matière et acidité étaient au rendez-vous. Blancs 2013 : beau mix bois-acidité-fruité, belle longueur en bouche, assez plaisant, des vins qui ne sont pas dominés par le bois, belle ampleur aromatique, un millésime très plaisant. Nous avons déjà vendu plus de la moitié de la récolte, donc il ne reste plus trop de bouteilles. Rouges 2013, les vins s’ouvrent gentiment, on obtient un millésime un peu plus concentré que d’habitude, belle matière, des vins pas trop lourds, pas trop durs, riches en structure, en couleur, bien aromatiques, des vins très plaisants dès maintenant mais que l’on peut garder en cave pour les laisser vieillir.

   

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Dominique et Guillaume Uny-Prieur
Rue de Narosse - BP 9
21590 Santenay
Téléphone : 03 80 20 60 56
Télécopie : 03 80 20 64 31
Email : uny-prieur@prieur-santenay.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT BOURGOGNE BLANCS
e_bourgogne_blancs.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

GUY ROBIN
TREMBLAY
CHARDONNAY
A.GEOFFROY
MOSNIER
NAULIN
DAMPT
HEIMBOURGER
ELLEVIN
MEULIERE
PISSE-LOUP
POITOUT
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


ANTONIN GUYON (CCh)
MAREY (CCh)
DENIS Père et Fils (PV)
JAFFELIN (CCh)
DUBREUIL-FONTAINE (PV)
Jean-Jacques GIRARD (PV)
PULIGNY-MONTRACHET
Vincent BACHELET (ChM)
CARILLON (BBM)
Jean CHARTRON (BM)
Marc JOMAIN (PM)
PRIEUR-BRUNET (BM)
Pierre BOURÉE
COUDRAY-BIZOT
SEGUIN-MANUEL
BADER-MIMEUR
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
AMPEAU (M)
Guy BOCARD (M)
B. DELAGRANGE (M)
Marc BROCOT (Ma)
DICONNE (M)
DOREAU (M)
VIRELY-ROUGEOT (M)
FOUGERAY DE BEAUCLAIR
CHOUPETTE (S)
MEIX (SA)
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


Jean GIRARD (Crémant)
Michel PRUNIER (Crémant)
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
AUVIGUE
CHALET POUILLY
DENUZILLER
Roger LUQUET
PAQUET
SIMONIN
FEUILLARDE
LAVERNETTE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

CAMU
GENDRAUD-PATRICE*
MARRONNIERS*
Pascal HENRY*
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


PULIGNY-MONTRACHET
(CHANGARNIER (M))
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
ROCHE BRULEE
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


DANGIN
POLETTE
LAROCHETTE (Crémant)
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
BERSAN*
(BRUYÈRE*)
(Ch. FUISSE)
(Château de VINZELLES)



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

(MOTTE)
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


PULIGNY-MONTRACHET
(René MONNIER (M))
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
(GERMAIN et Fils (SR))
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
GONDARD-PERRIN

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine Albert JOLY


Petit domaine familial d'environ 4 ha, dont l'exploitation a été reprise en 2007 par les enfants. Tous les vins sont produits sur le territoire de Puligny-Montrachet. Les vignes sont cultivées en mode raisonné. Toutes les appellations sont vinifiées en fûts de chêne issus des forêts de l'Allier et les fermentations sont naturelles. Un sulfitage minimum est pratiqué. Les vins ne sont pas filtrés avant leur mise en bouteilles. “Cette année, nous dit Sylvie Joly, nous avons nos blancs 2012, sur le fruit, bien équilibrés, avec une belle acidité. Ce sont des vins très aromatiques, sur la fleur blanche, de garde mais avec lesquels on peut se faire plaisir dès aujourd’hui. Millésime 2011, le Puligny-Montrachet les Tremblots est très minéral, très fin grâce au terroir de silex, Les Charmes est plus gras, corpulent, bien structuré. Notre belle propriété tend à se développer car, après l’Asie et le Royaume Uni, nous arrivons sur le marché Américain.” Voilà un très savoureux Puligny-Montrachet les Charmes 2012, frais et onctueux à la fois, aux connotations florales, de finale ronde, qui allie intensité et souplesse, vraiment réussi comme le 2011, élégant, riche en arômes comme en charpente, un vin gras, d’une grande complexité aromatique, avec des notes de poire, de narcisse et de musc, légèrement miellé, de bouche très ample qui évoque la fougère.  Le Puligny-Montrachet les Tremblots 2012, issu de vieilles vignes, est un vin gras et complexe, fleurant bon le genêt, le coing, la pêche et les noisettes, un grand vin harmonieux, riche et fin à la foi, qui s’accordre très bien, notamment, avec une blanquette de ris de veau ou une terrine de poissons sauce mousseline. 

Famille Joly
2, rue du Creux de Chagny
21190 Puligny-Montrachet
Téléphone :03 80 21 90 52
Email : domainealbertjoly21@orange.fr

Jean-Pierre DICONNE


Une belle place dans le Classement avec, notamment, cet Auxey-Duresses Premier Cru Les Duresses rouge 2013, de robe grenat, intense au nez comme en bouche, distingué, au bouquet présent de prune, de groseille et de sous-bois, de très bonne évolution. Le 2012, avec ce nez de griotte surmûrie, complexe, de belle matière, de bouche charpentée et ample. Le 2011 est très typé, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche, idéal avec une selle d'agneau aux petits légumes glacés ou un caneton froid aux agrumes. L'Auxey-Duresses Premier Cru Les Grands Champs rouge 2013, de jolie robe grenat sou- tenu, au nez intense et subtil à la fois (mûre, cerise, humus), a des tanins soyeux. Excellent Auxey-Duresses Vieilles Vignes blanc 2013, subtil au nez comme en bouche, de jolie robe brillante, au nez de fleurs et de fougère, tout en complexité d’arômes, tout en harmonie comme cet Auxey-Duresses blanc Terres Folles, tout en fraîcheur aromatique, avec ces notes d’agrumes et d’acacia. Le Pommard rouge Les Vignots 2013. mêlant ampleur et rondeur, parfumé au nez comme en bouche, riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de cerise noire macérée et d’humus. Il y a aussi l’Auxey-Duresses blanc, de robe or clair avec de discrets reflets verts, qui allie richesse d’arômes et persistance, ample, aux connotations de fleurs et de grillé, et le Meursault Les Narvaux, charmeur, au nez de fruits frais et d’épices, un vin séduisant par sa richesse et sa finesse, tout en bouche.


Rue de la Velle
21190 Auxey-Duresses
Téléphone :03 80 21 25 60
Télécopie :03 80 21 26 80
Email : contact@domaine-diconne.fr

Domaine Daniel DAMPT et Fils


Un domaine de 30 ha, une lignée de vignerons depuis plus de 150 ans, qui tiennent à conserver à leur propriété son caractère familial traditionnel. Le fils Vincent a rejoint son père après avoir fait ses études et un stage en Nouvelle-Zélande. Il est rejoint, à son tour, par son frère cadet Sébastien, qui a terminé des études viti-œno-commerciales à Beaune et effectué un stage en Australie. Coup de cœur pour ce Chablis Premier Cru Fourchaume 2014, aux notes florales complexes (rose, acacia...), fondu en bouche avec cette touche de brioché, très aromatique, au nez dominé par les fruits mûrs, à prévoir sur des huîtres chaudes ou des quenelles de saumon. Le 2013, dégage un nez subtil où se retrouvent les fleurs et les fruits secs, un vin dense, tout en nuances, bien persistant et typé, parfait avec une blanquette de ris de veau. Beau Chablis Grand Cru Bougros 2013, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité caractéristique, très persistante au nez comme en bouche, d’une grande finesse, bien typé, au nez complexe et puissant (fruits frais et secs). Tout aussi typé, le Chablis Premier Cru Vaillons 2013, tout en charpente, aux notes de rose, généreux et charmeur, associant distinction et fermeté, aux notes fruitées_definition.html" class="lexique" target="_blank">fruitées subtiles au palais, comme cet autre Premier Cru Beauroy, frais et suave à la fois, un très joli vin qui dégage de subtils arômes d'amande et de tilleul, tout en harmonie, d'une finale ample où se décèle le pain brioché. Excellent Chablis Premier Cru Côte de Léchet, aux nuances complexes où dominent les fleurs (aubépine, genêt), un vin riche et très flatteur.


1, rue des Violettes
89800 Milly
Téléphone :03 86 42 47 23
Télécopie :03 86 42 46 41
Email : domaine.dampt.defaix@wanadoo.fr
Site personnel : www.dampt-defaix.com

CHATEAU DE BEAUFORT - J. COUDRAY-BIZOT


Les clients français et étrangers du Château de Beaufort utilisent les mêmes qualificatifs pour décrire les vins J. Coudray-Bizot : élégance et finesse. Le Domaine est abrité dans la demeure prestigieuse de l'hôtel David de Beaufort, bâtisse classique du 17ème siècle, bénéficiant de caves situées sous les remparts de Beaune. Jean-Jacques Coudray-Bizot perpétue la tradition des grands vins fins de Bourgogne, en limitant les intrants, et en ayant les soins les plus attentionnés possible pour les vignes historiques et d'appellations prestigieuses du Domaine : Vosne-Romanée Premier Cru La Croix Rameau dans les murs de la Romanée Saint-Vivant (l'ancien Clos des Neufs Journaux); Echezeaux Grand Cru en Orveaux, juste au dessus du Château du Clos Vougeot; Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Cazetiers et Champeaux; Nuits-Saint-Georges au Bas de Combe et Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes.


5 / 11, rue Vivant Gardin
21200 BEAUNE
Téléphone :06 28 27 10 38
Email : chateaudebeaufort@vinsdusiecle.com
Site : chateaudebeaufort
Site personnel : www.david-de-beaufort.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils


Une exploitation familiale (vignoble de 23 ha). Bernard Delagrange, viticulteurVolnay de père en fils depuis plusieurs générations, installe son exploitation et son habitation à Meursault en 1972. Il a su recréer un ensemble de bâtiments harmonieux, la demeure principale, les communs et les chais enserrant une cour très joliment fleurie, aidé par son fils Philippe et son petit-fils Alban assurant la continuité.
Coup de cœur pour ce Meursault Premier Cru Charmes 2013, séduisant, aux notes de pêche et de pain grillé, très bien élevé, suave et ample, avec une note de miel en finale.
Beau Volnay Premier Cru Caillerets 2014, d’un beau rouge foncé brillant, de bouche intense où dominent le pruneau et le poivre, riche et distingué, non encore à maturité, naturellement, très prometteur. Le 2013 est de couleur soutenue, riche au nez, avec des notes de cerise, de truffe et d’humus, un grand vin complexe et puissant, gras et fondu en bouche. Le 2012, de belle intensité, aux arômes de fruits noirs cuits et de cuir, aux tanins veloutés. Le Pommard Premier Cru Poutures 2014 est une réussite, ferme et de belle robe, de bouche intense, très typique de ce cru, un vin très aromatique, avec ces notes de prune et de griotte. Le Beaune Boucherottes Premier Cru 2011,coloré et racé, au nez de fruits mûrs et d’épices, mêle finesse et charpente, harmonie et richesse, savoureux comme le Volnay 2011, au nez d’humus et d’épices, associant richesse et finesse en bouche, un vin coloré et charnu, a des tanins amples et souples à la fois. Le 2009, au nez de fruits mûrs et d’humus, fin et complexe, tout en bouche, de couleur grenat soutenu, aux tanins soyeux, poursuit son évolution.
On continue avec le Beaune rouge 2014, avec des notes intenses de fruits surmûris et d’épices, un vin de très bonne bouche, le Savigny Lès Beaune 2013, chaleureux, charpenté, aux connotations de griotte mûre, et le Meursault 2014, qui a ce nez de noisette, un vin tout en bouche, moelleux.
Faites une étape dans le restaurant Le Pommard (place de l’Europe à Pommard, tél. 03 80 22 08 08), une bonne occasion d’apprécier les spécialités bourguignonnes.

Philippe Delagrange

Domaine Guy ROBIN


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un beau domaine de 15 ha entourant le village de Chablis.
“J’ai des Vins un peu capricieux, nous dit Marie-Ange Robin, et cela est dû aux vieilles vignes, je les laisse donc se bonifier à leur gré. En Juillet, 10 mois après les vendanges, lors des remontages, on peut vraiment apprécier la qualité. Déjà, quand on ouvre les fûts, la cave est embaumée par les arômes de fruits, de fleurs blanches (pivoine) et d’agrumes, la minéralité est bien présente.
Nos Vins sont issus de vieilles vignes, c’est ce qui leur donne cette grande qualité de Vins aboutis, très aromatiques et complexes, très typés de leur terroir. La régularité de nos Vins est liée au phénomène terroir. Les consommateurs, en effet, ne veulent pas un Chablis classique, ils veulent se faire surprendre. J’exporte beaucoup mes Vins vers l’Asie car j’ai de la demande, Hong Kong, Taïwan, le Japon et la Chine, mais aussi en Suisse, Allemagne, Suède, Finlande, Norvège, Italie, Belgique et beaucoup en France, à des clients qui commandaient déjà à mes parents et maintenant, ce sont leurs enfants qui s’adressent au Domaine, gage de grande fidélité. C’est gratifiant pour moi que mes efforts qualitatifs soient reconnus et appréciés.
En 2015, les Chablis Vieilles vignes 2012 sont en vente à la cave, puis nous commençons les Chablis Premier Cru 2013 comme le Montée de Tonnerre et Le Vaillons, encore trop jeunes mais tellement prometteurs, nous avons aussi le Montmains 2012, un vin vraiment très joli, médaille d’or au Féminalise et Tasteviné en 2014. Pour les Grands Crus, Valmur 2008 est extraordinaire, il est tellement linéaire, c’est un régal du début à la fin. Ce n’est qu’avec les années de bouteilles que nous nous rendons compte du qualitatif des vieilles vignes, nous devons être patients pour savourer les 2008 et les 2009. Je vous invite à ouvrir une bouteille de Valmur 2008 ou un Vaudésir 2009, ce n’est que du bonheur !"
Elle a raison et on s’en aperçoit vite en débouchant ce grandissime Chablis Grand Cru Vieilles vignes Valmur 2009, au nez minéral dominé par les agrumes frais, intense en bouche, un vin savoureux et complexe, harmonieux au palais avec des notes d’amande et de tilleul très subtiles. Le 2008 est d’une grande minéralité, médaille d’Or à Berlin, au nez très iodé, embruns, puis après aération on perçoit de la rose fraîche et les épices, un grand vin, de belle bouche avec une vivacité rafraîchissante. Le 2007 est un vin racé, d’une belle onctuosité en bouche, toujours minéral et complexe, de belle harmonie, avec ses odeurs caractéristiques d’amande grillée et de fruits jaunes frais, opulent, de garde.
Sublime Chablis Grand Cru Vaudésir 2012, marqué par ses vieilles vignes, nerveux comme il le faut, aux nuances d’agrumes et de grillé, de bouche ample, complexe, suave, avec des notes de pêche fraîche et de pamplemousse. Le 2011, très équilibré, parfumé, au nez dominé par les fruits jaunes frais et le pain brioché, tout en bouche, vif et fin, un vin classique et distingué, d’une belle harmonie, long, aux nuances délicates au palais (rose, grillé, tilleul). 
Formidable 2010, de jolie robe dorée, avec cette nervosité qui s'allie à une souplesse certaine, de belle bouche aux notes de lis, d’abricot frais et de grillé, tout en persistance, avec cette suavité qui lui est propre. Le 2009, beau nez où se marient des notes boisées fines et une grande fraîcheur minérale complétée par une touche épicée poivrée. Impression générale de puissance, de maturité et de fraîcheur, un vin d'une grande finale solaire mûre avec des nuances de caramel. Le 2008, avec ce nez mûr, a des notes de noix fraîche. Après aération, se dévoilent des nuances de thé, de menthol et une dominante florale, de bouche intense, dégageant presque une impression sucrée de bonbon, d’acacia. 
Splendide 2007, où l’intensité se marie à la distinction, avec des nuances de fruits, de fleurs, de brioche, le tout avec des notes poivrees très fines, de garde. Exceptionnel 2006, tout en distinction, riche en arômes comme en charpente, d’une grande ampleur aromatique en bouche (aubépine, pêche, noisette), très typé.
Le Chablis Grand Cru Blanchot Vieilles vignes 2012 est délicieux, encore très jeune, bien sûr, d’une très grande finesse, bien typé, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample, de robe jaune clair, parfait sur des crustacés. Très beau 2011, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, de bouche ample, est un grand vin de belle couleur jaune ambré, qui mêle structure et vivacité, harmonieux au palais avec des nuances de pomme, de musc et de miel. Le 2010 est tout en bouche, très parfumé, très fin, d’une belle amplitude au nez comme au palais, un vin minéral. Superbe 2009, dégage un nez beurré de noix, la bouche est plus fraîche que le nez avec une touche d’orange confite. Le 2008, d'une grande finesse, est un grand vin gras et onctueux, très typé, légèrement épicé, avec cette finale impressionnante où s'associent le musc, le silex et les fruits frais.
Le Chablis Grand Cru Les Clos 2009, issu de vignes de 44 ans situées sur la rive droite du Serein, sol de colluvions argilo-calcaires très caillouteux sur sous-sol kimméridgien, sud-sud-ouest. Un grand vin de bouche persistante, avec ces notes de lis, de coing et de rose, alliant fraîcheur et rondeur, équilibré, suave, de très belle évolution. Exceptionnel, le 2007 développe des notes d’abricot frais, de narcisse et de fruits secs, gras mais très frais à la fois, de bouche très équilibrée en acidité, mais dense, intense, savoureuse, d’une belle finesse, d’une grande finale. 
J’avoue un faible pour son Chablis Premier Cru Montmains 2013, issu d’un terroir versant sud et sud-est rive gauche du Serein, sol de colluvions argilo-calcaire très caillouteux sur sous-sol kimméridgien. vignes de 30 à 45 ans d’âge. Vendanges manuelles. Décantation naturelle des Vins sans ajouts d’enzymes pectolytiques, la fermentation alcoolique se fait uniquement avec des levures indigènes... Le vin, où la finesse prédomine, est gras et complexe au nez comme en bouche, marqué par des nuances de pain grillé, de fruits blancs mûrs et de noisette, tout en harmonie et persistance au palais.
Le 2012 est tout aussi savoureux, “Un très grand millésime à Chablis, poursuit Marie-Ange Robin, petits rendements de raisins bien sucrés, belle acidités. En bouche, notes vanillées, raisins secs. En arrière plan, notes marneuses d’argile bleue renforçant l’impression boisée, l’ensemble est solaire. Bouche puissante avec une attaque saline, boisé fin et très élégant. Belle fraîcheur pulpeuse de groseille. Vin au très gros potentiel de garde (2020). Délicieux sur les poissons et les viandes blanches en sauce.”
Le Montée-de-Tonnerre 2014 est tout en nuances et vivacité. “Pour le millésime 2014, la météo a été moins compliquée, poursuit Marie-Ange Robin. Débourrement très précoce, printemps sec et plutôt chaud. En Juin, nous avons eu des températures élevées lors de la floraison ce qui a occasionné un peu de coulure. Juillet et Août ont été deux mois plutôt frais et pluvieux. Vu la date de floraison, la récolte était initialement prévue début Septembre, mais l'été maussade, a retardé l'évolution. Comme souvent, septembre est beau, sec, avec des vents du Nord. Ce vent du Nord qui permet une belle et lente maturation. Cela donne des Vins plus salivants, toniques, plus iodés, bref, plus sur la minéralité chablisienne que 2013, des Vins bien typés. On se rapproche des millésimes 2005 et 1990”.
On poursuit avec le Chablis Premier Cru Vaillons 2013, gras et complexe au nez comme en bouche, marqué par des nuances de pain grillé, de fruits blancs mûrs et de noisette, un vin tout en rondeur. Le Chablis Premier Cru Montée de Tonnerre Vieilles vignes 2013, d’une belle onctuosité en bouche, est gras, d’une grande complexité aromatique, riche en arômes comme en charpente, aux notes de tilleul, de brioche et de musc.
Quant à son Chablis cuvée Marie-Ange 2014, aux nuances de petits fruits frais (coing, pêche), d’une belle onctuosité, d’un bel équilibre en finale, il est vraiment charmeur, à découvrir sur des langoustines flambées.

Marie-Ange Robin

Domaine PRIEUR-BRUNET


Charmante et passionnée, Dominique Uny-Prieur, dirige, avec son fils Guillaume (8e génération), ce vaste domaine de 20 ha sur la côte de Beaune.
Superbe Meursault Charmes 2014, où dominent le chèvrefeuille, la poire, le musc et les petits fruits secs, tout en persistance, d’une belle longueur, où s’entremêlent les épices et la vanille, qui associe structure et onctuosité en bouche, suave. “La récolte 2014 s’est effectuée par un beau temps chaud, raconte Guillaume Uny-Prieur.  Nous n’avons pas attendu, les maturités étaient là, donc, nous avons décidé de récolter et de rentrer ainsi des raisins bien sains. Toute la vendange est amenée en camions donc aucun risque d’oxydation et, comme maintenant, nous sommes équipés d’un groupe de froid, en blancs comme en rouges, les grosses chaleurs n’ont pas eu d’incidence. C’était la première année que nous utilisions notre nouveau matériel de tri et nous n’entrions, en cuves, que des billes de raisins vraiment magnifiques. Avec ce matériel de froid, nous maîtrisons parfaitement les fermentations en suivant bien les températures. Nous avons extrait de cette belle matière première ce que l’on souhaitait : couleur, fruit et matière. Nous avons produit des vins souples, d’une acidité normale, au léger boisé, assez concentrés, d’une belle couleur, des vins vraiment “sur le fruit”. Ce millésime 2014, qualitativement, je le positionne entre le 2012 et le 2010, ce qui laisse augurer de très jolis vins. Depuis quelques années nous avons beaucoup investi dans un outil de travail très performant, l’équipement du chai est maintenant achevé. Nous portons nos efforts sur le vignoble qui a un peu souffert ces dernières années après les épisodes de grêle, nous taillons avec une attention particulière car nous observons des bois en souffrance, notre objectif est donc de “bichonner” nos vignes.”
Le 2013, avec des notes d’agrumes bien typiques, développe une bouche dominée par les fruits cuits et l’amande, finement miellée comme il le faut. Le 2012 mêle richesse aromatique et densité en bouche, avec des connotations délicates de noisette et d’abricot mûr, où l’on retrouve au palais des notes de fleurs blanches et de vanille, avec des nuances de pêche. Beau Meursault Chevalières, tout en suavité, d’une belle harmonie, ample, aux senteurs subtiles de pomme et de fruits secs, suave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande). Le Bâtard-Montrachet 2013, où l’on retrouve toute la force de son terroir, suave, est tout en harmonie et en fruité, avec cette finale finement acidulée, complexe, qui allie fraîcheur et charpente. 
Remarquable Pommard Platières 2014, très représentatif des meilleures bouteilles de l’appellation, complet, aux connotations de cassis et de poivre, un vin très typé, puissant et complexe, tout en bouche, bien parfumé (cerise noire, humus), de couleur soutenue. Le 2013, au nez d’humus et d’épices, associant richesse et finesse en bouche, est un vin coloré et charnu, aux tanins puissants et souples à la fois.  
On se fait toujours plaisir avec leur Volnay Premier Cru Santenots 2014, de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins très étoffés, un vin velouté où l’élégance s’exprime à plein. Le 2013, avec des notes intenses de fruits surmûris et d’épices, est un vin de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux. Le 2012 a des tanins mûrs, un vin aux arômes de framboise, de pivoine et d’épices, de couleur grenat. 
Très joli Beaune Clos du Roi 2014, riche, aux nuances de fruits des bois et aux notes giboyeuses, puissant et savoureux, un vin ample, très légèrement poivré en finale, ample au palais comme ce Santenay Maladière, dense, parfumé (cassis, sous-bois), avec cette bouche tout en souplesse, aux tanins mûrs, rond et riche à la fois, de belle évolution comme cet autre Santenay Clos Faubard, de belle robe pourpre, avec ces arômes de groseille, de violette et de musc, un vin riche, ample, soyeux.

Dominique et Guillaume Uny-Prieur

> Les précédentes éditions

Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015

 



Domaine Vincent BACHELET


Domaine BERTHAUT


Jean-Marie NAULIN


Domaine HEIMBOURGER Père et Fils


Domaine Guy ROBIN


Frédéric ESMONIN


AUVIGUE


Pierre BOURÉE Fils


Domaine Jean CHARTRON


Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils


Gérard TREMBLAY


Sylvain MOSNIER


Jean-Paul PAQUET & Fils


Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils


Domaine Michel PRUNIER et Fille


Domaine VIRELY-ROUGEOT


Domaine SEGUIN-MANUEL


Domaine Pierre GELIN


Domaine DENUZILLER


Domaine JAFFELIN Père et Fils


Domaine Pierre MAREY et Fils


Domaine François BERTHEAU


Domaine Roger LUQUET


Domaine COQUARD-LOISON-FLEUROT


Domaine Marc JOMAIN



EARL GUY MALBETE


CLOS SAINT-PIERRE


DOMAINE PIERRE GELIN


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


CHATEAU MONT-REDON


CHATEAU DE LA BRUYERE


CHATEAU DE GUEYZE


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE ALAIN MICHAUD


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales